La pratique du zen

Historique

Le zen remonte à l'éveil du Bouddha Shakyamuni, il y a 2 500 ans en Inde. Transmis en Chine au VIe siècle par Bodhidharma, il s'épanouit dans ce pays sous le nom de Ch'an. Il connait alors un grand rayonnement grâce à de nombreux maitres célèbres.

Le zen Soto se diffuse ensuite au Japon au XIIIe siècle sous l'impulsion de Maitre Dogen, l'un des plus grands religieux et philosophes bouddhistes.

Aujourd'hui, le zen, après avoir profondément influencé la pensée, la culture et l'art de vivre en Extrême-Orient, est implanté en Europe à partir de la graine semée par Maitre Deshimaru.

Maitre Deshimaru

Né en 1914, Maitre Taisen Deshimaru est venu en France en 1967 pour y répandre l'enseignement du zen. Il s'est révélé comme l'un des plus grands maitres contemporains.

Disciple de Maitre Kodo Sawaki, célèbre au Japon pour avoir redonné un nouvel élan à la pratique universelle de zazen en la sortant des temples où elle était confinée, Taisen Deshimaru a implanté cette pratique en Occident et a perpétué, dans le monde moderne, la tradition authentique des anciens patriarches.

En avril 1982, Taisen Deshimaru est décédé, léguant à ses proches disciples l'essence de son enseignement et la mission de transmettre à leur tour la pratique du vrai zen.

Maitre Nishijima

Il nait en novembre 1919. En octobre 1940, il participe à une première retraite au temple de Daichûji sous la direction du maitre zen Kôdô Sawaki (1888-1965).

En décembre 1973, il reçoit l'ordination de Maitre Rempô Niwa qui sera par la suite le supérieur général de l'école sôtô et le soixante-dix-septième abbé du monastère d'Eiheiji.

En décembre 1977, il reçoit la transmission zen de Maitre Niwa.

En 2005, il arrête la plupart de ses activités pour se consacrer à la seule écriture.Il est l'auteur, notamment, d'une traduction du Shobogenzo de Maitre Dogen. Il est décédé à Tôkyô le 28 janvier 2014.

Zazen

Zazen, la méditation assise, est le cœur du zen. Zazen se pratique sur un coussin, les jambes croisées afin que, si possible, les genoux touchent le sol. Le haut du bassin est basculé vers l'avant, le dos droit, la nuque tendue, le menton rentré et les épaules relâchées ; les pouces se joignent horizontalement et les yeux sont mi-clos.

La rectitude de la posture s'accompagne d'une respiration ample et naturelle. Le juste tonus musculaire sans tension permet à l'esprit d'être vigilant et paisible. Si des pensées apparaissent, on les observe simplement sans s'y attacher, sans s'y opposer.

Faire zazen, c'est être présent, totalement présent ici et maintenant.

© 2019 AZNE - Tous droits réservés
Association Zen Nuage & Eau - Association loi 1901
Dernière mise à jour le : 26 02 2018